Et…

Et Cocteau

petit garçon fébrile

écrit dans mon dos

des mots puérils

Mariën lubrique les efface

pour copier les siens

avec des grimaces

de vaurien

alors le printemps s’exile

et Reverdy

ses rimes à rien

presque dit

souris

Supervielle m’appelle

mais si Péguy

ce salaud de Péguy

remplissait ma vie

la maison serait rangée

et moi sur le seuil, aliénée.

 

Dessin entre 1814 et 1823, Francisco de Goya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.