Quand j’écris une fiction, une histoire, l’idée est indispensable. Je ne parle pas d’un scénario ou d’un objectif à atteindre, mais bien d’une idée que j’ai envie d’exprimer, c’est elle qui portera l’ensemble de la construction mentale à venir. Sans idée fondamentale, son architecture n’aurait aucun intérêt pour moi, du préfabriqué pour loger les mots, comme ces salles de classes, bâties dans l’urgence pour pallier à la surabondance d’élèves, dans lesquelles des professeurs humiliés nous enseignaient les matières scolaires. Les uns comme les autres, nous avions pendant l’heure de cours un seul désir : en sortir à la fin quand la sonnerie nous le permettrait.

Une réaction à “Note d’écriture #1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *