Je ne sais pas si vous avez lu l’annonce du Novelliste, mais après une très longue formation dans la bibliographie, après des carrières d’essayeuse de vieux papiers, d’anthologiste, de travailleuse dans les trucmuches littéraires du côté de la force obscure et de fictionneuse, j’entame un nouveau cursus dans l’illustration, carrément, allez hop !

Je n’imaginais pas goûter ce plaisir un jour et pourtant, grâce aux nouvelles éditions de Leo Dhayer, mes collages-tripotages s’efforceront d’imager une fantastique nouvelle de Dominique Warfa, lesquels ont l’air sérieusement contents, incroyable ! Et ce n’est pas fini… La vie réserve décidément de belles surprises.

Qui a dit que l’avenir sourit à ceux qui se lèvent tôt ? Un idiot, pas de doute !

Chaque fois que j’entreprends un tripotage, car elle les nommait ainsi, je pense à Michelle Bigot qui la première (avant moi !) a pris au sérieux mes bricolages et m’a encouragée à persévérer avec ce même sérieux requis quand on s’amuse. Si cette merveilleuse amie pendant trop peu de temps pouvait savoir le bien qu’elle m’a fait, je la remercierai encore et encore.

Michelle Bigot en 2013, par elle-même.

2 réactions à “Collages-tripotages

  1. Et elle a eu bien du mérite, parce qu’il en faut, de la patience et de l’obstination, pour l’amener à avoir un peu confiance en lui-même, l’animal — je parle de l’esthète de mule… 😀

    1. Michelle était une très jeune vieille dame pleine d’expérience, d’une bienveillance infernale ! ^^ Et accessoirement, tu as ta réponse, donnée avec la même confiance affermie après lecture de tes arguments. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *